Après la défaite de Syriza : que faire ?Rencontre avec Stathis Kouvélakis et Frédéric Lordon Jeudi 29 octobre 2015

 

3ème séance du séminaire « Penser la politique aujourd’hui » (Fondation Gabriel Péri/La Dispute, 2ème année : Théorie, pratique et transformation sociale)

Jeudi 29 octobre, 19h

Au Lieu Dit (6, rue Sorbier, 75020)

Autour de la parution de l’ouvrage de Stathis Kouvélakis, La Grèce, Syriza et l’Europe néolibérale. Entretiens avec Alexis Cukier, La Dispute, octobre 2015

Débat animé par Alexis Cukier

Comment comprendre les récents évènements en Grèce :  la victoire de Syriza lors des élections du 25 janvier, les « négociations » européennes, la victoire du « non » au référendum, la capitulation du gouvernement d’Alexis Tsipras, le troisième Mémorandum, le résultat des élections du 20 septembre ?

Qu’est-ce qu’a été Syriza et qu’est-il devenu ? Quel a été le rôle des mobilisations populaires en Grèce ces derniers mois ? D’où vient la crise politique aujourd’hui ?

Quelle stratégie alternative aurait pu être mise en œuvre ? Et surtout : quelle politique de gauche pourrait sortir les peuples européens de la cage de fer de l’Europe néolibérale et de l’austérité ?

Présentation de La Grèce, Syriza et l’Europe néolibérale : 

Ces entretiens racontent une histoire décisive pour l’avenir de l’Europe : elle commence avec la victoire de Syriza aux élections législatives grecques le 25 janvier 2015, passe par la victoire du non au référendum du 5 juillet et se clôt avec la signature du troisième mémorandum et la défaite du gouvernement d’Alexis Tsipras face aux diktats de l’Union européenne et de la « troïka ».

Stathis Kouvélakis, membre du comité central de Syriza jusqu’à sa démission cet été, permet de saisir ces événements de l’intérieur et propose une analyse serrée de leurs enjeux politiques. Comment s’est construite la victoire de Syriza, et comment expliquer son échec? Quels intérêts servent l’Union européenne, la « troïka », l’euro?  Qu’est-ce qui s’est joué durant ces mois de négociations entre le gouvernement grec et les institutions européennes ? Pourquoi le non au référendum du 5 juillet a-t-il été annulé en moins d’une semaine ? Quelle stratégie alternative aurait pu être mise en œuvre ? Quelle politique de gauche, réaliste et internationaliste, pourrait sortir les peuples européens de la cage d’acier de l’Europe néolibérale et de l’austérité ?

 

La Grèce, Syriza et l’Europe néolibérale suit au plus près les événements, espoirs, déceptions et rebondissements des premiers mois du gouvernement Syriza, et aborde les problèmes et défis auxquels la gauche radicale et toutes les forces sociales et politiques progressistes sont aujourd’hui confrontées.

http://ladispute.atheles.org/changerlapolitique/lagrecesyrizaetleuropeneoliberale