Tsipras va défier la directive de l’UE sur l’étiquetage les produits des colonies israéliennes!

 Le scandale absolu et la honte: la Grèce va défier la directive de l’UE sur l’étiquetage les produits des colonies israéliennes!
Non content d’afficher sa servilité à l’égard de Netanyahu durant son voyage en Israël et de reconnaître Jérusalem comme la capitale d’Israël, Tsipras et son gouvernement vont encore plus loin dans cette voie de l’abjection: ils vont « désobéir » à l’UE, à laquelle ils ont honteusement capitulé en signant un troisième mémorandum, en refusant l’étiquetage des produits des colonies israëliennes.
L’ironie de la situation est que, selon cet article du « Times of Israël, le seul gouvernement européen adoptant la même position est le gouvernement ultra-réactionnaire, ouvertement raciste et hystériquement antisémite de Hongrie.                                           Commentaire – introduction de Stathis Kouvelakis

Greek Foreign Minister Alexis Tsipras in Jerusalem

Alexis Tsipras is on an official visit to Israel. EPA/ABIR SULTAN

L’ Article du Journal Times of Israel traduit en français:
Paris-Un jour après la visite du Premier Ministre grec Alexis Tsipras à Jérusalem, son ministre des affaires étrangères Nikos Kotzias a envoyé une lettre au Premier ministre Benjamin Netanyahou l’informant de l’opposition d’Athènes aux directives de l’UE, selon une information en provenance du Times d’Israël.
Selon les directives publiées ce mois-ci par la Commission Européenne, les produits manufacturés au-delà des lignes d’avant 1967 ne peuvent être déclarés « Made in Israël ». La Commission a suggéré qu’ils doivent être étiquetés avec une formulation telle que « Produit de Cisjordanie (colonies israéliennes) »
« La Commission européenne attend de tous les Etats membres qu’ils se conforment à la législation de l’UE », a déclaré un fonctionnaire de la délégation de l’Union à Israël aux Times d’Israël la semaine dernière
Un autre pays européen, cependant, a déjà déclaré son intention de défier les instructions de Bruxelles sur l’étiquetage.
« Nous ne soutenons pas cette décision, » a déclaré le ministre des Affaires étrangères hongrois Péter Szijjártó ce mois-ci lors d’un événement du Conseil des relations étrangères d’Israël. « C’est un instrument inefficace. Il est irrationnel et au lieu de contribuer à une solution [au conflit israélo-palestinien], il provoque des dégâts.
« Plus tôt ce mois-ci, le groupe parlementaire au Bundestag du parti CDU de la chancelière allemande Angela Merkel a rejeté l’initiative européenne sur l’étiquetage comme « mauvaise », faisant également valoir qu’elle serait probablement utilisée à mauvais escient par les ennemis d’Israël et ne favoriserait pas la réconciliation israélo-palestinienne. Toutefois, jusqu’à présent, Berlin n’a pas annoncé si elle mettra en œuvre les directives de l’Union ou si elle n’en tiendra pas compte.
Dimanche, Netanyahou a annoncé que Jérusalem suspendait ses liens avec l’UE concernant les tentatives de négociation d’un accord de paix entre Israël et les Palestiniens, en réponse aux nouvelles directives en matière d’étiquetage.
Le ministère des Affaires étrangères a déclaré que la suspension des liens sur les pourparlers de paix durerait « jusqu’à ce que la réévaluation soit terminée. » Tandis que les relations avec chaque pays européen continueront, le dialogue avec les organisations de l’Union européenne sur le processus de paix est interdit.
Malgré l’annonce d’Israël, un porte-parole diplomatique de l’UE a maintenu que l’UE « continuera à travailler sur le processus de paix au Moyen-Orient, dans le Quartet, avec ses partenaires arabes, et avec les deux parties, que la paix au Moyen-Orient était une question qui intéressait l’ensemble de la communauté internationale et également tous les Européens » Le porte-parole a déclaré : « les relations UE-Israël sont bonnes, larges et profondes, et cela va continuer. »

Auteur : Raphael Ahren Raphael Ahren is the diplomatic correspondent at The Times of Israel.

Traduction VangelisG Jean Marie Reveillon
http://www.timesofisrael.com/greece-to-defy-eu-order-on-labeling-settlement-goods/