La farce du «programme parallèle » du gouvernement grec*

Nikos Boyopoulos dans Enikos

« Le programme parallèle » : 1.790 milliards – 99 millions = Insondable (“gauche”) …

Traduction du grec Vanessa de Pizzol
Il existe différentes techniques d’escroquerie : les conquistadors agitaient des petits miroirs devant les indigènes. Les colporteurs de la propagande font passer le chou pour de la viande. Et les petits malfaiteurs de tous les temps vendent des algues comme s’il s’agissait de rubans de soie.
Nos gouvernants actuels n’ont aucune préférence affichée. Ils utilisent indifféremment toutes ces méthodes.
Leurs derniers exploits en matière de politique de l’escroquerie ont été enregistrés lors du débat au Parlement concernant ce qu’on appelle le « programme parallèle ».
Que nous disent nos gouvernants de « gauche » au pouvoir pour la deuxième fois ? Qu’avec les …99 millions de « leur programme parallèle » (c’est bien de cela qu’il s’agit : 99 millions …) ils donnent une preuve de leur « sensibilité sociale » et de leur conception de la « justice sociale » !
En réalité, la preuve qu’ils donnent est au-delà de l’évidence même.

Je m’explique :
Pour saisir l’ampleur du sacrifice, il n’est nul besoin d’envisager l’Armageddon qui s’annonce. Laissons donc de côté les milliards des nouvelles mesures qui s’apprêtent à pressurer le peuple. Des mesures que d’un côté l’Union européenne évalue à 5 milliards quand Poul Thomsen arrive, lui, à 10 milliards. Laissons également de côté l’escroquerie qu’on nous prépare avec la réforme de la Sécurité sociale. Laissons enfin de côté tous ceux qui volent en appliquant et amplifiant les mesures de ceux qui les ont précédés, de l’ENFIA** aux taxes disproportionnées.
Pour que leur escroquerie passe inaperçue, il suffit de ne prendre en compte que trois ou quatre tranches des réformes « en cours ». Considérer, en fait, quelques-unes seulement des charges déjà existantes, infligées au peuple à coup de réformes déjà prédéterminées, déjà votées et déjà décidées dans le cadre du troisième Mémorandum.
Examinons-donc de près quelques-uns des montants qui ont déjà été engloutis jusqu’à présent et comparons-les ensuite avec les … 99 millions de leur « sensibilité sociale » :
a) TVA : Selon le rapport explicatif du budget pour 2016 les prévisions des recettes provenant de la TVA s’élèvent à 14.376 milliards d’euros. L’an dernier, les recettes provenant de la TVA étaient de 13.519 milliards d’euros (rapport explicatif du budget 2016, p. 64). Donc, rien qu’avec l’augmentation des taux de TVA (qui constituait la « ligne rouge », les taux « ne devant jamais augmenter » …) 857 millions d’euros ont été engloutis !
b) Augmentation des cotisations des retraites principales : l’augmentation de 4 à 6% de la cotisation maladie des retraités concernant les retraites principales brutes équivaut à un montant déjà payé par les retraités atteignant 532.5 millions d’euros sur une base annuelle (http://www.enikos.gr/economy/361889,Syntaxeis­Oi­ allages­toy­2015­kai­o­logariasmos­toy­2016.html).
c) Augmentation des cotisations des retraites complémentaires : par l’application de la cotisation maladie à 6% sur les retraites complémentaires versées, la « taxe disproportionnée » s’élève à 178 millions d’euros par an.
d) Suppression de l’EKAS : par la réforme mémorandaire planifiée d’avance, on s’attend, dans une première phase, à une réduction des revenus des retraités à hauteur de 223 millions d’euros.
En d’autres termes, par le seul fait d’augmenter la TVA, de piller les retraites en recourant à la hausse des cotisations, et de supprimer l’EKAS, nos gouvernants de « gauche » engloutissent, pillent, volent dans les poches des plus vulnérables un montant qui dépasse 1.790 milliards d’euros.
Mais au même moment, ils offrent des « programmes parallèles » de l’ordre de…99 millions.
Autrement dit, tout ce qu’ils ont déjà pris par les deux seules sources que sont la TVA et les retraites (sans par ailleurs prendre en compte ce qu’ils nous préparent) est 18 fois plus important que les supposées miettes qu’ils « distribuent ».
Le voilà le « programme parallèle » de M. Tsipras. La voilà la « sensibilité sociale » du gouvernement. La voilà leur « sensibilité de gauche ». Une équivalence parfaite avec Stournaras et Samaras.
***
Post-scriptum :
Les généreux aux…99 millions ne sont pas uniquement ceux qui bradent la « justice sociale » en faisant payer les autres. Qui plus est, en faisant payer les « morts » au plan social et économique, ceux-là mêmes qui se sont acquitté par 18 fois de leurs dettes auprès de leurs « fossoyeurs ».
Petit rappel : Les généreux aux …99 millions sont ceux-là même qui, dans le « programme de Thessalonique », désormais oublié, promettaient pour les « aides de première nécessité » – comme ils les appelaient alors – devant permettre de faire face à la « crise humanitaire », 2 milliards d’euros…

*Titre ajouté par l’editeur . Le titre originale « Le programme parallèle » : 1.790 milliards – 99 millions = Insondable (“gauche”) …

**Ενιαίου Φόρου Ιδιοκτησίας Ακινήτων, Impôt unique sur les biens immobiliers.