APPEL D’ UNITÉ POPULAIRE :SOULÈVEMENT POPULAIRE GÉNÉRAL PARTOUT!

     TOUTES ET TOUS DANS LES RUES

Pour empêcher de passer le nouveau paquet de mesures barbares mémorandaires

STOP à la « faucheuse » automatique des salaires, retraites, dépenses sociales et pour le développement.

STOP à la braderie du patrimoine public.

STOP   au pillage des emprunts « rouges », des résidences et des PME par les vautours des marchés.  

STOP à la nouvelle razzia fiscale.

Le gouvernement SYRIZA-ANEL, après le massacre des retraites et des revenus populaires par la loi anti-assurance et d’injustice fiscale, récemment votée, transmet au Parlement pour approbation un nouveau projet de loi mémorandaire fourre-tout, résultat de sa soumission aux commandes des patrons supranationaux (UE-FMI).

Il s’agit d’un méprisable projet de loi qui institue un dispositif d’office – « de faucheuse » – pour la réduction des salaires, des retraites, des dépenses sociales et pour le développement dans l’objectif d’excédents budgétaires, pour le remboursement des intérêts et des amortissements de la dette publique aux créanciers, cela même d’une manière qui contournera le Parlement et invalidera la démocratie et la souveraineté populaire dans notre pays. Les gouvernants, fiers de ce dispositif d’office, croient qu’ainsi ils seront plus à l’aise dans le rôle de Ponce Pilate et qu’ils pourront s’abriter derrière des justifications dignes d’un personnage du théâtre de marionnettes en prétendant que pour les coupes ce n’est pas le gouvernement qui portera la responsabilité mais son « bras armé ».

Selon le nouveau projet de loi des impôts indirects additionnels à hauteur de 1,8 milliards d’euros seront infligés par le biais d’une augmentation de la TVA pour des produits de consommation populaire de base se rajoutant aux nouveaux impôts indirects à hauteur de 1,8 milliards d’euros qui ont déjà été récemment prescrits aux salariés, retraités, travailleurs indépendants, agriculteurs, petits entrepreneurs et à d’autres couches populaires.

Selon le nouveau projet de loi fourre-tout, le plan de vente de 19 entreprises publiques et de biens du patrimoine public (électricité, gaz, carburants, chemins de fer, terrains de l’ancien aéroport d’Athènes, etc.) est actionné. Par la constitution du nouveau Fonds de privatisations, toutes les recettes de la braderie de « l’argenterie » du pays seront récoltées pour être livrées aux créanciers. Pendant la période 2016-2018 au moins 5,8 milliards seront ainsi donnés.

 

 

Est également facilitée la vente à des capitaux-vautours étrangers non seulement des emprunts « rouges » mais aussi des emprunts bancaires performants sans même prévoir de garanties pour éviter les ventes aux enchères des résidences principales, sauf rares exceptions. Après la mise en place complète du cadre institutionnel il y aura la liquidation des emprunts « rouges » des entreprises qui, par l’extorsion de ces biens, engendrera un nouvel Eldorado de profits pour spéculateurs-aventuriers.

Enfin, par le biais de ce nouveau projet de loi fourre-tout il et prévu de transformer le Secrétariat Général des Recettes Publiques en « Autorité Indépendante », qui ne rendra de comptes ni au Ministre des Finances ni au gouvernement. Le transfert de la responsabilité des recettes publiques vers une « Autorité Indépendante » est anticonstitutionnel et le prétexte de sa justification (une meilleure soi-disant efficacité dans la le contrôle de l’évasion fiscale) est totalement fallacieux, alors qu’il s’agit essentiellement d’un pas de plus vers le déni de la souveraineté populaire et nationale. Le transfert de la responsabilité des recettes publiques vers des centres para-institutionnels, facilitera l’amplification de la collusion d’intérêts, la perte de recettes publiques et plus que tout à la transformation de l’autorité fiscale en mécanisme de tyrannie sur le peuple grec pour l’accomplissement des objectifs du mémorandum, la récolte de fonds au bénéfice des créanciers !

Unité Populaire dénonce la politique du pillage des revenus populaires et du patrimoine public, de la paupérisation du peuple et du démantèlement productif de l’économie. Nous luttons pour le renversement des politiques du mémorandum et des intérêts de l’oligarchie, pour une politique de sortie de la crise dans une direction progressiste

Nous considérons que la condition fondamentale pour une sortie de crise au bénéfice du peuple est : l’abrogation des memoranda et de toutes les mesures qui en découlent, la cessation de paiement de la dette dans l’objectif de l’effacement de sa majeure partie, la rupture avec le système de l’euro et la transition vers la monnaie nationale, la nationalisation des banques et des entreprises stratégiques, la transformation productive-écologique et la réduction du chômage, la consolidation des droits liés au travail et de l’assurance sociale, la mise en œuvre de mesures pour la redistribution des revenus et des richesses au bénéfice du travail. La réussite de cet objectif réclame la montée des luttes sociales, qui produira des renversements et des reconstitutions politiques, afin que s’ouvre la voie vers un avenir porteur d’espoir pour le peuple, particulièrement pour la jeune génération.

Unité Populaire appelle le peuple à un soulèvement général pour ne pas laisser passer le projet de loi-guillotine au Parlement. Nous appelons le mouvement syndical ouvrier, en particulier les forces anti-mémorandum de la lutte des classes, à tenir le premier rang de ce soulèvement général, par des décisions de grèves unitaires et d’autres mobilisations. Seules les luttes du peuple renverseront les mesures barbares du mémorandum, ainsi que les anciens et nouveaux représentants des intérêts mémorandaires, serviteurs zélés des élites dominantes de Bruxelles et de Berlin, pour ainsi ouvrir de nouvelles voies pour le peuple et pour le pays.    

 

Unité Populaire lutte pour

·        L’abrogation des memoranda et l’effacement profond de la dette

·        La rupture avec le système de l’euro et la transition vers la monnaie nationale

·        La nationalisation des banques et des entreprises stratégiques

·        La récupération de l’indépendance nationale et de la souveraineté populaire

·        La construction d’un front de résistance et de renversement contre les memoranda

LA VICTOIRE VIENDRA PAR LA LUTTE