Manifestation tendue devant le tribunal d’Athènes contre les ventes aux enchères de biens saisis auprès de familles endettées.

Constant Kaimakis

VENTES AUX ENCHÈRES : NOUVEAUX AFFRONTEMENTS CET APRÈS MIDI :

Le parti LAE -Unité Populaire avait appelé à manifester cet après midi devant le tribunal d’Athènes pour protester contre les ventes aux enchères de biens saisis auprès de familles endettées, contre leur mise en ligne sur une plateforme électronique . De son côté , le pouvoir durcit sa position avec un amendement déposé auprès du Parlement qui prévoit la poursuite automatique pour toute personne qui manifeste lors d’enchères officielles avec des peines d’emprisonnement allant de 3 à 6 mois !
Cet après midi de violents affrontement ont eu encore lieu avec les forces de l’ordre lorsque les manifestants ont tenté de pénétrer dans le tribunal. Le leader d’Unité Populaire, Panagiotis Lafazanis, a déclaré:  » Les adjudications du gouvernement de la junte Tsipras-Kontoni- Tsakalotos et banquiers, montrent leur visage impitoyable. Avec cet amendement , on convertit la lutte contre la vente aux enchères en infraction à la loi afin d’emprisonner les militants des mobilisations lors des ventes aux enchères. »
De leur côté les notaires continuent à refuser de siéger dans les tribunaux tant que leur sécurité ne sera pas assurée… mettent ainsi en report les ventes de ce jour et à venir.
Le gouvernement grec est pressurisé par les créanciers qui exigent que ces ventes soient rapidement remises en oeuvre avec la menace de ne pas valider l’évaluation en cours du 3 ème Mémorandum… Ainsi, selon l’exposé des motifs pour déposer cet amendement, les paramètres sont dictés par des raisons impérieuses d’intérêt financier et public, visant à la fois soutenir et protéger l’économie nationale par une conduite sans entraves des ventes aux enchères comme moyen d’améliorer la liquidité du système financier et d’éviter une nouvelle recapitalisation des banques en besoin, d’autre part, d’assurer la protection juridique des notaires effectuant ces ventes aux enchères en tant que salariés.


 

Constant Kaimakis